CNARED-GIRITEKA yagize icivuga kuvyerekeye ibitero vya Grenade biriko birabera mugisagara ca Bujumbura

Share this news

Inyuma yibitero vyama Grenade bimaze imisi vyiha inkumbi mu gisagara ca Bujumbura ,umurwi CNARED-GIRITEKA wiyemeje guharanira amasezerano ya Arusha hamwe n’ibwirizwa nshingiro ry’uBurundi,ubucishije kumuvugizi wabo bwana Yeremiya Minani bateye ivyatsi ibitero bimaze igihe bibera mugisagara ca Bujumbura.

Mu rwandiko rwa CNARED-GIRITEKA rwasizwe ahabona na Yeremiya Minani harimwo ubutumwa bukurikira:

Depuis le début des manifestations contre le 3ème mandat illégal de NKURUNZIZA Pierre, la milice IMBONERAKURE -appuyée par le SNR et des éléments des forces de défense et de sécurité acquis à la cause criminelle de NKURUNZIZA Pierre -continue de semer la terreur à travers tout le pays en utilisant des armes à feu (fusils, grenades, obus, etc. ) contre des civils dans des lieux publics.
Ces attaques qui ciblent aveuglement n’importe qui dans des lieux publics sont donc préparées et mises en exécution par le régime de facto de NKURUNZIZA Pierre. Le but visé est double : faire passer Nkurunziza Pierre de son vrai statut de bourreau à celui d’une victime du terrorisme de ses opposants d’une part ; utiliser ces attaques comme une excuse pour réprimer aveuglement les milieux contestataires du 3ème mandat ou arrêter et éliminer des personnes se trouvant sur des listes préalablement établies, d’autre part.

Ce sont donc des attaques qui s’inscrivent dans le prolongement du terrorisme d’Etat de NKURUNZIZA Pierre pour se maintenir au pouvoir en dehors de tout cadre légal. Ces attaques lui permettent de discréditer ses opposants et ainsi avoir une excuse de continuer à refuser les négociations inclusives sous médiation internationale avec ceux qu’ils continuent d’appeler des terroristes. C’est pour cette raison que auteurs de ces attaques ne sont jamais capturés alors qu’ils se déplacent généralement sur motos ou dans des véhicules régulièrement contrôlés par les forces de défense et de sécurité. Dans certains cas, les agents du SNR préparés d’avance se font capturer pour ensuite accuser le Rwanda et les opposants à NKURUNZIZA Pierre de les avoir entrainés et envoyés commettre ces attentats.
C’est ce qui explique qu’après les attaques d’hier, le soi-disant Ministre de la sécurité publique, le général Alain-Guillaume BUNYONI, (qui a généralement peur de se déplacer en pleine centre-ville) s’est précipité tranquillement sur les lieux du crime pour qualifier ces attaques de terroristes.

Si réellement le régime fait face au vrai terrorisme, pourquoi refuse-t-il toujours toute aide de l’UA à travers une force de protection de la population alors que tous les pays du monde entier (y compris les superpuissances) sollicitent de l’aide des autres pays qui le peuvent pour faire face au terrorisme. La réalité du Burundi est donc toute autre car le régime ne veut pas que la communauté internationale sache que ce terrorisme est l’œuvre de NKURUNZIZA Pierre qui en fait un fonds de commerce pour détourner l’attention de l’opinion sur son 3ème illégal qui est l’origine du chaos burundais.
Le CNARED condamne donc ces attaques lâches et barbares planifiées et exécutées par le régime de facto de NKURUNZIZA Pierre pour tromper l’opinion nationale et internationale. Nous demandons urgemment que la communauté internationale se saisisse vite de la question burundaise et mette en place des mécanismes de protection de la population civile en péril imminent.
Fait à Musenyi, le 16 Février 2016
MINANI JEREMIE
Président de la commission Communication et information du CNARED-GIRITEKA